L’« Affaire Vivaldi »
nouveauté

L’« Affaire Vivaldi »

Traduit de l’italien par Martine Legein

« C’est vraiment ainsi que s’est déroulée l’histoire de la redécouverte des manuscrits de Vivaldi. À la différence de ce qu’écrivent d’ordinaire les romanciers à la fin de leur ouvrage, je dois plutôt assurer le lecteur que les faits relatés ont, pour la plupart, réellement eu lieu et que dans quelques cas seulement j’ai dû inventer. La concaténation des événements, si bizarre qu’elle puisse paraître, est due à l’histoire. »

Si nous connaissons de Vivaldi tout ce que nous en connaissons aujourd’hui, bien au-delà des Quatre saisons, nous le devons aux péripéties oubliées – absurdes, incroyables, comiques, lourdes souvent de suspense, enchevêtrées comme un spectacle où se mêlent le drame et la farce – que ce roman historique révèle.

Le Prêtre roux, passé de mode après une vie de succès, mourut dans la misère, endetté jusqu’au cou. Les manuscrits de sa musique inédite disparurent pendant près de deux siècles où ils passèrent de main en main entre bibliophiles et dévolutions héréditaires. Ils resurgirent, par des voies accidentées et occultes, lorsque se conjuguèrent l’avidité d’un évêque salésien et la perspicacité de deux chercheurs passionnés, Gentili et Torri, le premier musicologue à l’Université de Turin, le second directeur de la Bibliothèque nationale de cette ville.

Mais les autographes du musicien vénitien durent encore passer par de nouvelles vicissitudes, dues cette fois à l’indifférence de l’État, à l’odieuse idiotie antisémite du régime fasciste, à l’opportunisme et à l’ingratitude des nouveaux maîtres de l’Italie.

 

PRESSE

« La rocambolesque histoire des manuscrits de Vivaldi », entretien avec Federico Maria Sardelli par Nicolas Blanmont, La Libre Belgique, 28/07/2022 (pdf de l’article)

  • Date de parution : 11 mai 2022
  • ISBN : 978-2-37466-026-4
  • 20,00 €
  • 12,5 x 20 cm
  • 282 pages
  • 300 g