Ferdinand Buisson (1841-1932) obtient l’agrégation de philosophie en 1868. Refusant de prêter serment à l’Empire de Napoléon II, il s’exile en Suisse. Il reviendra en France, dès la proclamation de la IIIe République. Après s’être éloigné du milieu protestant revivaliste de sa famille, il se rapproche du courant chrétien libéral; il fondera l’Union du christianisme libéral. Plus tard, il rejoindra la Libre Pensée dont il présidera l’association française.

Pour une biographie plus détaillée, vous pouvez visiter le Musée virtuel du protestantisme